Sex,drug & murder.
Bienvenue sur mon échiquier, je me ferai un plaisir de jouer avec tout ceux de plus de 14 ans, mais je déconseille à ceux de moins de 16 ans de venir me rejoindre dans la partie...~ Le Maître du Jeu.
 
AccueilFAQGuideRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Délicat Nectar vermeil Luit sur mes lèvres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gwendoline.C Von Lwean
Novice.

avatar

Messages : 9
Localisation : Surement derrière toi....une dague à la main....
Emploi/loisirs : Assouvir ma soif de connaissance....Et de sang !

MessageSujet: Un Délicat Nectar vermeil Luit sur mes lèvres. Lun 2 Juil - 17:08

WELCOME IN BLOODY BULLY

Prénom(s) Nom Feat Prénom Nom

Citation qui représente votre personnage.

WHO I AM ?

Date de naissance : 10 Octobre 2547
Lieu de naissance : La Ville éternelle (Rome. Italie)
Emplacement du tatouage : Au niveau de la cuisse gauche.
Age : On ne demande jamais son âge à une demoiselle. Vil simplet !
Sexe : « Une belle femme et du vin font de doux poisons…» Proverbe Orientale
Orientation sexuelle:
Maladie mentale (si enfant) : Cannibalisme, Atteinte du Syndrome de Bathory, Délires et hallucinations Paranoïaque, Psychopathie.
Groupe :« Toutes les grandes vérités commencent par être des blasphèmes. » de George Bernard Shaw (Blasphemy)
MORE ABOUT ME
« Je suis Gwendoline, et je suis faîte de la même matière que les rêves »
(Librement Inspiré d’une citation de W. Shakespeare)

Physique :
« Ô beauté souveraine ! Ô beauté pareille à l’astre lunaire !
La perle du peule de Rabîb et Rabâb !
Le Seigneur du trône t’a comblé de grâce et d’honneur !
Il t’a donné ce regard, cette grâce et ce corps taillé comme un fin rameau !
Au ciel ce visage resplendissent sept étoiles !
Et cette joue se garde de tous les méchants aux aguets !
Quand un homme désire te dérober un regard Les Démons de ta réplique le consument d’un étoile »
(Milles et une nuit « Poème à l’égard d’Anis-El-Jalis »)
Témoignage :
Je sentais sa présence, son aura froide et sanguinaire. L’odeur de la mort camouflée par des parfums suaves, semblables aux senteurs de l’orient ces effluves qui aiguisent les sens et endorment la raison. Ce parfum de femme et de fleurs sèches qui vous grise l’âme. Je courais à perdre haleine, trébuchant sur des branchages solitaires qui m’agrippaient méchamment le visage, enfonçant leurs ronces dans ma chair reluisante de sueur, le sang s’y mélangeait provoquant un liquide rubescent. La peur me nouait la gorge, n’y laissant échapper que de fins sanglots.
J’osais me retourner, fatale erreur qui me projeta à terre. Tandis que mes yeux s’écarquillèrent à la vue de mon chasseur. Elle était…Odieusement belle…Horriblement attirante…Sa robe garance épousait les moindres courbes de son corps Et voletait légèrement au rythme de ses sauts enfantin.
Son visage de forme ovale sans être trop rond aux contours harmonieux, était pourvue de joues lisses et poli d’une fraîcheur innocente ou s’étalaient discrète cette teinte singulière dont est doté les roses. Formant un contraste euphorique avec son teint d’une pâleur de porcelaine française qui rappelle les immaculés lys d’Inde, par-moment des reflets diaphanes presque cadavériques faisaient leurs apparitions suivant les jeux de lumière du dôme crasseux.
Ses Lèvres…Seigneur Dieu…Appétissantes, alléchantes…Dessinées, pulpeuses aux courbes luisante comme la rosée dans le sein mi-clos d’un grenadier, leurs couleurs profondes semblable à des joyaux sortis des forges ardentes de l’enfer. Semblait nous lorgner dans leurs habillages andrinople. Fines, égal et blanches…Ses dents étaient nettement perceptible de part le sourire dédaigneux qu’elle arbora à mon égard.
Sous des sourcils arqués d’un noir singulier, luisaient à la fois malicieuses et froides, des iris dont les teintes était d’une rareté et d’une profondeur à s’y perdre. Tumultueuses et capricieuses s’entrechoquant en une palette harmonieuse dotée d’une pureté sans pareil. Ses prunelles, arboraient simultanément un subjuguant violet semblable à celui que l’on retrouve sur les parois gelées des cryptes et grottes des montagnes du nord, un vert troublant égal à celui de l’activité frétillante des poissons aux bords des coraux et une magnétique teinte d’un bleu inimitable, dont la seule comparaison approximative et fidèle serait le calme et la limpidité des mers méditerranéennes sous les rayons d’un chaleureux été. On aurait juré y voir nageaient paisible et serein les rayons les plus purs du céleste au point d’en faire pâlir les divins lacs de l’Himalaya. Ornaient et parsemés de minuscules losanges dorés qui sont la cause de ces variations de teintes. Ses yeux avaient pour second assortiment une agréable forme allongée tel les gazelles peuplant le Sahara, leurs cils nombreux délicatement enroulés donnés encore une fois un atout à cette jeune fille aux allures de poupée.
Elle s’agenouilla près de moi, venant glisser lentement sa main aux doigts arachnéens garnie d’une multitude de bagues semblable à celle de Vivienne Westwood, dont les pics à l’allure meurtrière ne me présageait rien de bon…Pourtant, Dieu sait combien le touché de sa peau contre la mienne fût des plus délicats…Je me sentais envelopper par un sentiment de quiétude et de bien-être. En laissant mon regard serpentait le long de son cou pâle qu’on eut crus tapissé de nénuphars tant il exhalait des effluves musquées. Ses épaules arrondis, sa taille fine et élancée qui rechaussait l’élégante cambrure de ses reines arrondis et de la richesse de son buste ou la jeunesse en fleur étale ses plus parfaits trésors. J’étais partagé entre l’envoutement et la peur…Véritable sirène, qui m’enchantait de sa voix au timbre aquatique et au vibrato unique. Et Qui n’a guère cure de mes pensées rêveuses ne voyant en moi qu’une proie.
Je la vis daigner une dague, d’un étui relié à ses portes-jarretières. M’hasardant à aventurer une œillade sur ses hanches admirablement proportionnée qui poursuivait la course de longues jambes marmoréennes, doucement bombée d’une dune lisse tel du cristal. Je perdais tous contrôle de mon être pourtant, j’étais crispé, perdu…Es-tu l’enfant cachée d’Aphrodite ? Ou une infâme créature des abysses de l’enfer ?
Sa longue chevelure d’un noir de jais, dévorait mon conscient d’obscènes flétrissures, tombante en une cascade volumineuse et enchanteresse de long de son dos, semblable à l’idée que se font les sculpteurs en travaillant leurs nymphes. Certaines des mèches de sa crinière onyx tombaient sur son front bombé, et son nez de catégorie aquilin en ce qu’on appelle familièrement trompe qui suivait le plus naturellement du monde la grâce de son minois.
« Pourquoi diable un corbeau ressemble-t-il à un bureau ? »
J’écarquillais les yeux ahurie par sa question…Qu’allais-je devenir entre ces mains ?


Caractère :
Texte - minimum de 8 lignes

MY LITTLE STORY

Texte - minimum de 10 lignes


BEHIND THE SCREEN


Prénom :
Texte
Age : Texte
Sexe : Texte
Que penses-tu du forum ? Texte
Pourquoi t'es tu inscris ? Texte
Comment as tu découvert le forum ? Texte
Des suggestions / idées pour l'améliorer ? Texte
Code du règlement : Code validé par MDJ n°N00S002.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nausicäa Ame no Suta
Novice.

avatar

Messages : 112
Localisation : Vylon.

Sacoche :
N° de série :
Point de vie.:
100/100  (100/100)
Contenu de la sacoche.:

MessageSujet: Re: Un Délicat Nectar vermeil Luit sur mes lèvres. Lun 2 Juil - 17:43

Bonne chance pour ta nouvelle fiche.

_________________



Laisse moi me perdre dans mes pensées.
Laisse moi m'enterrer dans mes rêves.
C'est tout ce qu'il me reste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un Délicat Nectar vermeil Luit sur mes lèvres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vous préférez "le nectar des dieux" ou "la pierre alius"(sondage)
» DeckS neo nectar : maiden
» [Neo Nectar] Line up, Musketeers ! Legion !
» Nectar Force++/Nectar Vitesse++
» Fontaine de Nectar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A bloody bully :: 
 :: † Présentation † :: Cimetière
-